10mar
458557936_afcfa9174b

Comme le PDG de la Société Générale, avez-vous également eu 65% d’augmentation en 2011?

Comment peut-on justifier une augmentation de 65% en 2011 de la rémunération du PDG de la Société Générale alors que le résultat net sur la même période a chuté de 40 % ? Ou est-ce simplement un artifice pour lisser la disparition d’un parachute doré ? Autant de questions qui ne devraient pas rester sans réponse.

Dans la logique de (dis)fonctionnement économique de toute société, et les banques n’y font pas exception, la rémunération doit être en lien avec la valeur du travail apporté par l’individu. Dans le présent cas, et en poussant cette incohérence jusqu’au bout, il lui reste à espérer que les résultats de 2012 seront encore plus décevants afin de lui permettre d’augmenter encore sa rémunération.

Intéressant de voir l’arrière-plan de l’image ci-dessous … l’esprit d’équipe? pas sûr que tous les employés soient du même avis.

Comment peut-on justifier une augmentation de 65% en 2011de la rémunération du PDG de la Société Générale alors que le résultat net sur la même période a chuté de 40 % ? Est-ce un artifice pour lisser la disparition d’un parachute doré ? Autant de questions qui ne devraient pas rester sans réponse.


Partagez cet article sur les réseaux sociaux

Un commentaire

  1. Voilà une actualité du 27 mars 2012 qui correspondrait davantage à la vraie logique du bonus :

    PARIS (Reuters) – Frédéric Oudéa, le PDG de la Société générale, percevra au titre de l’exercice 2011 un bonus brut de 682.770 euros, en repli de 43% par rapport à 2010, indique la banque française sur son site internet. Le PDG de la Société Générale voit son bonus 2011 réduit de 43% | Économie | Reuters http://bit.ly/HbJWy7