6mai
Cloud_in_a_blue_sky_WA

Les avantages du cloud computing

L’informatique bénéficie d’une mue rapide grâce à la virtualisation des serveurs et la mise à disposition d’une offre de traitement de l’information dans les nuages. Outre ses capacités évolutives en termes de taille et de puissance, le cloud computing apporte de nouvelles opportunités nécessitant entre autre d’adapter son modèle de gouvernance informatique.

Pour faire un tour des avantages, voici un article article paru dans le supplément Indices de mai de L’Agefi et rédigé par Davi Royston (Royston Consulting).

Français : Cloud in a blue sky WA

Français : Cloud in a blue sky WA (Photo credit: Wikipedia)

Il n’y a rien de plus déstabilisant pour un banquier que de ne pas savoir où se trouvent les données de ses clients. Pourtant, la dernière évolution informatique consiste justement à faire abstraction du lieu et de l’équipement qui sert à stocker et à traiter des données. Avec un nom tel que «Cloud computing», cette nouveauté semble très bien positionnée pour devenir persona non grata dans le monde de la fi nance. Toutefois, cette nouvelle orientation de l’informatique aura des conséquences sur l’organisation interne du service informatique d’une banque.

De manière systématique, l’informatique interne se divise en deux mastodontes : les applications et l’infrastructure. La collaboration entre ces deux entités est difficile et le dialogue est souvent tendu. L’arrivée du concept Cloud est peut être en train de simplifier ces échanges en plaçant le dialogue au bon niveau et en le simplifiant.

Lire la suite de l’article de David Royston paru dans le supplément Indices de l’Agefi du mois de mai :

Enhanced by Zemanta



A propos de Marc Barbezat

Touche-à-tout passionné, je suis un spécialiste de la sécurité de l'information et le créateur du site b3b, une cellule de veille explorant les innovations et les nouvelles tendances #sécurité #technologie #digital #mobile #FinTech

Un commentaire

  1. partage de fichiers cloud

    De toutes ces définitions nous pouvons conclure qu’il s’agit d’une manière de faire de l’informatique connectée et dématérialisée et non pas d’une nouvelle technologie.