13juin
7233885090_3f1c6cbe3a2

Trading à haute fréquence : L’homme contre la machine ?

Le trading à haute fréquence a donc à nouveau provoqué un mini-krach lors de la première journée de quotation de Facebook au Nasdaq. Ainsi, face à la déferlante d’ordres crachés de toutes places, les serveurs du Nasdaq n’ont pas tenu la charge, provoquant de ce fait une énorme gabegie. C’est ainsi par exemple que l’UBS se serait retrouvée avec beaucoup plus de titre Facebook qu’elle n’en souhaitait, le tout pour une perte qui est estimée aujourd’hui à quelques 350 millions de dollars (dur quand on pense que le Nasdaq a prévu un fond de dédommagement de $40 mios).

Ce nouvelle épisode pour le négoce à haute-fréquence n’est certes pas aussi grave que le mini-Krack de mai 2010, mais il rappelle l’importance de gérer adéquatement ces nouveaux risques et de définir une « bonne » réglementation globale.

Les investisseurs traditionnels qui ont vu leurs transactions mystérieusement retardées le 18 mai dénoncent avec véhémence les risques que ces traders à haute fréquence font courir aux marchés. Le gourou des petits épargnants américains, Jim Cramer, a profité de l’épisode Facebook pour déclarer que la «guerre entre l’homme et la machine» était désormais ouverte. «Les petits investisseurs ont vu le vrai visage de leur ennemi ce jour-là», a-t-il martelé dans son émission «Mad Money» diffusée sur CNBC, désignant «l’ingénierie financière sans limites et l’arrogance qui va avec».

via Etats-Unis: Les traders robotisés auraient fait planter l’entrée en Bourse de Facebook – Économie – lematin.ch.

L’automatisation des opérations de négoce a de nouveau provoqué un mini-krach lors de la première journée de quotation de Facebook au Nasdaq. Face à la déferlante d’ordres crachés de toutes places, les serveurs du Nasdaq n’ont pas tenu la charge, provoquant une grosse gabegie.

http://storify.com/b3b/trading-a-haute-frequence-l-homme-contre-la-machin




A propos de Marc Barbezat

Analyste #FinTech #Digital #Mobile et passionné par la gestion de l’information, je mets mon expérience au service des domaines de la sécurité et de la gouvernance informatique pour le secteur bancaire en particulier.