12juil
wpid-Photo-12-juil.-2012-0831.jpg

Stratégie : La Suisse s’organise face aux cyberrisques

Le 27 juin dernier, la Suisse, par le biais du Conseil Fédéral, se dotait d'une stratégie nationale de protection de la Suisse contre les cyberrisques qui poursuit 3 buts majeurs :

  1. La détection précoce des menaces
  2. L'amélioration de la résistance des infrastructures critiques face à des attaques cybernétique
  3. La réduction des cyberrisques (cybercriminalité, sabotage, espionnage)

Cette stratégie s'organise autours de 7 champs d'actions distincts qui englobent ensemble 16 mesures selon la structure suivante :

Certes, la réaction attendue pour contrer les cyberrisques nécessite la sensibilisation et la participation de tous mais ce document met tout particulièrement en évidence la dispersion des entités concernées au sein de la Confédération. Cette derniere en tire d'ailleurs elle-même la conclusion suivante :

Face à ce constat, il ressort en particulier que la cellule Melani (Centrale d'enregistrement et d'analyse pour la sûreté de l'information) pourra disposer de ressources supplémentaire qui, espérons-le, lui permettra de répondre adéquatement aux missions critiques qui lui incombent.

En conclusion, cette stratégie valide premièrement la prise de conscience politique des cyberrisques et de leurs conséquences potentielles sur les infrastructures critiques du pays et ultimement sur son économie. Elle devrait surtout permettre d'ameliorer les mesures de protection et de déjà actuellement en place. Même s'il ne s'agit pas d'être alarmiste, la menace est bel et bien réelle comme le rappelle les deux récentes cyber-attaques qui ont ciblé l'Elysée.

Pour accéder directement :

 




A propos de Marc Barbezat

Analyste #FinTech #Digital #Mobile et passionné par la gestion de l’information, je mets mon expérience au service des domaines de la sécurité et de la gouvernance informatique pour le secteur bancaire en particulier.