17fév
brochure Legis Data de Groupe Mutuel

La première assurance suisse pour se protéger des risques sur internet

Les problèmes de sécurité ne cessent de faire les gros titres de la presse : vol de données privées, piratage, images volées, sessions e-banking détournées par des pirates, utilisation frauduleuse d’identités, … les criminels sont devenus des professionnels, de véritables mafias, où leurs bénéfices se chiffrent aujourd’hui en milliards de francs.

Les clients bancaires, ces cibles privilégiées

Nous sommes tous des utilisateurs de services bancaires et financiers : Nous utilisons des cartes bancaires et nous profitons des services financiers mise à notre disposition sur internet. Nous sommes en conséquence tous potentiellement la cible de criminels qui pourrait par exemple nous attaquer via :

  • du skimming en volant les informations de notre carte et de notre code lors d’un retrait à un bancomat (GAB) ou d’un paiement chez un commerçant ou dans les transports publics ;
  • le piratage d’une sesssions e-banking pour détourner des transactions financières grâce à des codes malveillants (virus, cheval de Troie) ou par subterfuge suite à une campagne de phishing …

Sans compter les autres impacts à la réputation en ligne et autres de leurs armes informatiques  comme les rançongiciels (ransomeware)  qui marquent aujourd’hui le web. Certes, il existe aujourd’hui de nombreuses mesures techniques, comme les antivirus, les pare-feux par exemple, les mises à jour automatique de vos applications, … mais malheureusement toutes celles-ci ne peuvent pas réduire à zéro tous les risques.

Une assurance pour se protéger des risques sur internet

Pour compléter ces dispositif, une assurance, le Groupe Mutuel, a lancé la première protection juridique Legis digit@ couvrant les risques numériques dans le monde entier et en apportant une assistance technique pour des cas de cybercriminalité.

Homepage Legis

Pour se donner une idée de sa couverture, voici quelques exemple de réparation des dommages couvert par cette assurance :

Tentative d’arnaque par piratage d’un compte de messagerie

  • Le cybercriminel exige de l’argent de la part des contacts de l’assuré en prétextant que ce dernier se trouve dans une situation critique.
    • prend en charge les frais d’un spécialiste informatique, qui d’occupe de récupérer ou d’effacer le compte de messagerie piraté.

Retraits d’argent abusifs via un compte de messagerie piraté

  • La banque met à la charge de l’assuré tout ou partie du montant débité frauduleusement.
    • défend les droits de l’assuré vis‐à‐vis de la banque et, le cas échéant, prend à sa charge les frais d’un avocat externe.

Attaque d’un compte de messagerie par un pirate informatique à des fins malveillante

  • L’auteur de l’attaque envoie des mails insultants aux contacts de l’assuré.
    • prend en charge le coût d’un spécialiste informatique, qui s’occupe de récupérer ou d’effacer le compte de messagerie piraté.
    • prend en charge les frais d’avocat pour poursuivre pénalement l’auteur des mails.

Création d’un faux profil Facebook à des fins malveillantes

  • La personne qui a créé un faux profil Facebook envoie des mails insultants aux connaissances de l’assuré.
    • prend en charge le coût d’un spécialiste informatique, qui s’occupe de récupérer ou d’effacer le faux profil Facebook.
    • prend en charge les frais d’avocat pour poursuivre pénalement l’auteur du faux profil Facebook.

Création d’un faux profil sur un site de rencontre

  • L’auteur du faux profil laisse penser que l’assuré  (marié) est à la recherche de partenaires sexuels.
    • prend en charge le coût d’un spécialiste informatique, qui s’occupe d’effacer le faux profil.
    • prend en charge les frais d’avocat pour poursuivre pénalement l’auteur du faux profil.

Skimming

  •  Après avoir été victime de skimming (piratage des données de cartes bancaires sur un automate), des sommes sont frauduleusement prélevés sur le compte de l’assuré depuis le Mexique.
  • La banque met à la charge de l’assuré tout ou partie du montant débité frauduleusement.
    • défend les droits de l’assuré vis‐à‐vis de la banque et, le cas échéant, prend à sa charge les frais d’un avocat externe.

A noter qu’il s’agit d’une protection juridique et que, dans ce cas l’assureur ne prend pas en charge  le dommage que l’assuré a subi. La couverture peut donc se résumer schématiquement de la manière suivante:

Legis risques couverts

Les meilleures outils de sécurité et les assurances ne doivent néanmoins par faire oublier les règles de bons comportements comme le rappelle l’extrait ci-dessous repris de sa brochure :

10 conseils pour faire  face aux risques numériques

Si vous souhaitez des informations complémentaires, voici quelques liens utiles :

brochure Legis Data de Groupe Mutuel

 

  • Une vidéo tournée dans la gare de Zurich et accompagnant le lancement de cette assurance :

 

 




A propos de Marc Barbezat

Touche-à-tout passionné, je suis un spécialiste de la sécurité de l'information et le créateur du site b3b, une cellule de veille explorant les innovations et les nouvelles tendances #sécurité #technologie #digital #mobile #FinTech

2 commentaires

  1. Bravo !!! Le cybercriminalité répandent de plus en plus, et ses conséquences financières peuvent-être désastreuses.