Pourquoi 80% des cambrioleurs aiment les réseaux sociaux

In Sécurité by Marc Barbezat

Social Media and Crime from instant checkmate

Les réseaux sociaux sont des mines d’informations. Ils engrangent souvent beaucoup d’informations qui permettent d’apprendre ce que vous avez fait, ce que vous faites sur le moment et même ce que vous planifiez de faire. Que d’informations utiles pour les criminels!

Réfléchir au risque de tout publier

Diffuser des informations sur internet, que ce soit sur les réseaux sociaux ou tout autre site, c’est accepter de diffuser et transmettre des informations qui peuvent permettre de connaitre vos habitudes, votre environnement via des photos et des vidéos  par exemple  et même d’anticiper vos projets tels que des déplacements ou des voyages.

Il n’est donc pas étonnant que les criminels soient à   l'affà»t  de telles informations qui peuvent faciliter leur travail. Prenez par exemple le cas  d’une jeune  Australienne qui, en 2012, s’est pris en photo avec des billets de banque et les a publiées sur Facebook. Conséquence : Quelques heures plus tard, des hommes sont venus chez elles pour la cambrioler.

En complément à  toutes les informations potentiellement utiles et disponibles sur  Facebook, Twitter, Foursquare  et d’autres réseaux sociaux, il faut également reconnaître que  Google Maps et Google Street sont des armes redoutables. Il permettent de repérer des lieux, mesurer des distances et préparer les chemins de fuite. Ces réseaux sociaux avaient d’ailleurs été pointés du doigt lors de récentes évasions de détenus en Suisse en offrant des vues aériennes fort utiles.

80% des cambrioleurs utilisent les informations des réseaux sociaux

A la lumière de ces cas, il n’est donc pas étonnant que les réseaux sociaux fassent maintenant partie de l’outillage de base des cambrioleurs et autres criminels. Pour le confirmer, voici une l’infographie indique par exemple que près de 80% des cambrioleurs exploitent de telles informations. Centrée sur le cas des Etats-Unis, cette vue ne dément certainement pas la relation de cause à  effet qui existe entre les réseaux sociaux et la criminalité en général.

Alors, en publiant sur le web, réfléchissez à  l’information potentielle que vous mettez à  disposition de ces criminels qui n’ont malheureusement rien de virtuels.

Social Media And Crime from Instant Checkmate Blog

Découvert via :  Criminals Use Social Media Too

Et la page source de l’infographie  :  Social Media And Crime – Instant Checkmate’s Official Blog

Autres liens en référence à  cet article :

A propos de l'auteur

Marc Barbezat

Facebook Twitter Google+

Spécialiste Sécurité-Fintech et blogueur, je suis surtout un veilleur passionné par l'innovation et les nouvelles tendances.